Dictionnaire de la Plongée sous-marine

Un dictionnaire de la plongée fun et complet, par et pour les plongeurs: débutants à expérimentés, tout y est!

 

Absorption de la lumière

Plus de détails

(en anglais: light absorption) Comme une éponge absorbe natuerellement l'eau, celle-ci absorbe la lumière. Plus vous descendez, moins il y a de lumière. C'est un fait immuable. L'inverse signifierait que vous avez trouvé une ville sous-marine habitée jusque-là inconnue ou que vous êtes tombé sur un amas de gelée phosporescent!

Le spectre lumineux va perdre en force et en éclat à mesure que vous descendez. C'est aussi pour cela que tout parait plus coloré dans les 10 premiers mètres! Dans un eau limpide, au fur et à mesure de la descente, on perd les couleurs chaudes, comme le rouge ou l'orange vers 25-30m; à 40m le jaune et le vert commencent des signes de faiblesse; au-delà de 50m ce sont les couleurs dites 'froide' qui dominent, comme le bleu et le violet. Une lampe sous-marine rendra leur couleurs vives à toute la faune et la flore, pour votre plus grand plaisir! Enfin sachez que, théoriquement, à 200m de profondeur il n'y a plus de lumière qui pénètre: si vous regardez vers le haut, ce sera tout noir... Enfin, il faut déjà y arriver!

Accident de décompression

Plus de détails

(en anglais: decompression sickness) Qui eut cru que des bulles pouvaient être dangeureuses, voire bien pire ? L’accident de décompression est dû à la mauvaise élimination de l’azote dilué dans notre corps ; d'une taille microscopique, il se transforme alors en microbulles... qui deviennent de plus en plus grosses et bloquent les vaisseaux sanguins, en l’occurrence l’apport d’oxygène aux membres, organes et au pire, au cerveau. Pour éviter cela il ne faut être bien hydraté, ne pas plonger fatigué ou malade, ne pas boire d'alcool durant l'intervalle de surface, maintenir une vitesse de remontée lente (environ 15m/min), respecter srcupuleusement les paliers de décompression, toujours effectuer un palier de sécurité de 3 minutes à 5m, et après la plongée ne pas faire d’efforts violents. Afin de limiter les risques, il vous faudra attendre minimum 12h avant de reprendre l’avion.

Apnée

Plus de détails

(en anglais: freediving) Qui n’a pas vu le film Le Grand Bleu, de Luc Besson ? Regardez le sans plus attendre ! Vous y découvrirez la beauté de ce sport où l’on s'immerge sans bouteille en retenant sa respiration. Tout le monde peut pratiquer l'apnée, à condition de respecter quelques règles de base, notamment ne pas être seul mais toujours en binôme. Les formations amateurs et professionelles sont notamment dispensées par les écoles A.I.D.A. et SSI et vous permettront, très vite, d'atteindre des profondeurs insoupçonnées...

 

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Ardoise

Plus de détails

(en anglais: underwater slate) Une ardoise -de plastique- accrochée au poignet ou au gilet vous permettra de communiquer sous l'eau avec vos coéquipiers et binômes. Muni d'un élastique à relier à votre ardoise, le crayon graphite carbone (un crayon de papier amélioré en somme!) produit un trait noir épais ; il est plus lisible sous l'eau qu'un crayon de bois classique. Mais le crayon de papier fonctionne aussi !

Assurance de plongée

Plus de détails

(en anglais: dive insurance) La pratique de la plongée sous-marine, comme baucoup de sports d'aventures, vous oblige à être assuré au moins en Responsabilité Civile (incluse avec votre licence FFESSM ou avec une réservation carte "Mastercard GOLD” et “Visa Premier”). Vous êtes ainsi couvert si vous portez atteinte à un autre plongeur pendant votre activité de plongée. En plus de la RC obligatoire, une assurance vous couvrant à titre personnel contre les risques liés à la plongée est fortement conseillée. En cas d'accident, les frais médicaux, de recherche, de rappatriement, etc. sont pris en charge par l'assureur. Les principaux assureurs sont:

- Assurance Loisir avec la FFESSM et le Cabinet Lafont

- DAN : LE spécialiste de l’assurance plongée !

- AquaMed

- Dive Assure

- Assurance professionnelle PADI

Baptême de plongée

Plus de détails

(en anglais: first dive, Discovery dive ou DSD) Une première initiation à la plongée sous-marine, la solution pour les curieux! Au cours de ce baptême, votre moniteur de plongée vous expliquera les principes fondateurs de la plongée sous-marine et vous donnera un aperçu de l'équipement, évidemment fourni par le club de plongée. Vous irez ensuite en piscine ou en eaux peu profondes en milieu naturel, où votre moniteur vous aidera à pratiquer les techniques de plongée de base comme l'égalisation des oreilles ou le vidage de masque. Ensuite, si vous en avez envie, et toujours accompagné de votre moniteur, vous effectuerez une plongée de découverte, jusqu’à une profondeur maximale de 12 mètres. La plupart des initiations de plongée durent entre une et deux heures.

Bloc

Plus de détails

(en anglais: dive tank) Nager plusieurs heures comme un poisson dans l’eau, c’est possible grâce au bloc, ou bouteille, en acier ou aluminium. Il s'agit de votre réservoir de gaz comprimés : de l'air la plupart du temps, mais aussi du Nitrox ou encore du Trimix (avec de l'hélium) l On ne plonge pas à l'oxygéne pur, donc il s'agit bien d'une bouteille d'air... En aluminium, le bloc a une flottabilité négative lorsqu'il est plein, puis progressivement positive lorsqu'il se vide : il faut alors adapter sa flottabilité en conséquence ! En acier, la flottabilité ne varie pas (ou très peu) : le bloc a une flottabilité négative qu'il soit vide ou plein !

Pour les plongeurs avec des combinaisons épaisses ou sèche, il est préférable d’utiliser des bouteilles en acier afin d'être moins lesté sur sa ceinture de plomb ; les combinaisons fines et shorty utiliseront davantage l’aluminium.

On trouve des blocs de toutes les tailles et volume : le plus 'commun' est le bloc de 12 litres. Pour les assoiffés d'air il existe des 15 voire même des 18 litres ! Pour les plongeurs et plongeuses de petit gabarit, pour les enfants ou -lors de plongées techniques - pour les blocs externes de décompression, il y a des blocs de 5, 6, 7 ou 8 litres !

Boyau

Plus de détails

(en anglais: narrow passage) Qu’est ce qui est étroit, humide, long et dans lequel on s’engouffre doucement... ? Ce passage qui ressemble à un 'tube' se trouvera dans des grottes sous-marine ou dans des couloirs étriqués d'une épave. Attention ! ce genre de passage s'entreprend avec de l'expérience, de la plannification, de l'entrainement et un calme à toute épreuve. Ne vous y aventurez pas seul, ni sans formation(s) préalable(s) !

CMAS

Plus de détails

La Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques (CMAS) regroupe les fédérations d'activités subaquatiques du monde entier. La CMAS est historiquement la première organisation de plongée mondiale, ainsi que la première à avoir véritablement structuré l'enseignement de plongée sous-marin. Fondée en 1959, elle comprend aujourd'hui plus de 130 fédérations sur 5 continents. Acteur majeur de l'organisation d'événements internationaux sportifs sous-marins, elle participe également activement à la recherche et au développement technique et scientifique. C'est un des systèmes de formation -ou école-à la plongée les plus anciens. Pour les adeptes de la "vieille école", la CMAS dispense une formation exemplaire de qualité et de professionnalisme. Chaque cours et formation donnent droit à un CERTIFICAT VALABLE DANS TOUS LES CENTRES DE PLONGÉES DU MONDE.

 https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Cagoule

Plus de détails

(Anglais : hood) :  “Met ta cagoule!”, voyants au rouge ça veut dire qu’il va faire un peu frisquet, préparez vous à une plongée en eaux froides tout à fait délicieuse.

C'est par la tête que l'on perd une grande partie de notre chaleur corporelle... ainsi une petite cagoule vaut souvent mieux qu'une combinaison plus épaisse ! Au moins au début...

Caisson de recompression

Plus de détails

(en anglais: recompression chamber) Cylindre ou pièce exigue étanche en acier pouvant accueillir une ou plusieurs personnes et au sein duquel la pression peut être augmentée au-delà de la pression ambiante (jusqu’à 2,5 bars, parfois plus). Il sert principalement à soigner les accidents de décompression des plongeurs. En plus d’être placés dans un environnement pressurisé, les patients reçoivent de l’oxygène par le biais d’un inhalateur. Ce traitement réduit grandement les chances de séquelles après un accident de décompression, en permettant aux petites bulles d'azote de se re-dissoudre et de quitter le corps du patient par voie aérienne.

Une ou plusieurs sessions de recompression coûtent très cher! D'où l'importance de respecter les règles de sécurité (bonne hydratation, pas d'alcool, remonée lente, pas de profil inversé, intervalle de surface suffisamment long...) avant, durant et après la plongée, et d'avoir souscrit une assurance spécifique plongée sous-marine.

Camo

Plus de détails

( en anglais: Ghillie suit) Combinaison de camouflage pour chasser efficacement en apnée et ne pas se faire répérer par vos cibles potentielles !

Caverne

Plus de détails

(en anglais, cavern) Pour les plongeurs loisirs, la plongée caverne est un bon début pour découvrir la plongée en milieu clos et apprendre les techniques de bases telles que la flottabilité neutre parfaite, le palmage 'en grenouille' ou l’utilisation d’une lampe et d’un fil d’ariane. La caverne sous-entend plusieurs choses :

- vous plongez dans un espace semi-fermé, où vous n'avez pas accès à la surface de manière direct et verticale

- vous voyez la lumière de votre entrée ou sortie à tout moment

- vous avez généralement moins de 40m de distance à parcourir pour rejoindre la surface

 

Pour la découverte des grottes, ce sera l’étape suivante une fois la certification obtenue !

Combinaison humide

Plus de détails

(en anglais: wet suit) Destinée aux eaux chaudes, la combinaison humide est LE vêtement type de plongée sous-marine. Elle est fabriquée en plusieurs épaisseurs pour améliorer votre confort et votre isolation thermique. Une infime couche d'eau va pénétrer votre combinaison et être réchauffée par votre corps en se renouvellant lentement et constamment au cours de votre plongée… d’où l’importance d’avoir une combinaison bien ajustée à votre corps. Il existe plusieurs épaisseurs de 2,5 à 7mm, plusieurs couches et plusieurs longueurs, mais celle qui vous fera le plus sourire est la shorty de 3mm car elle annonce des plongées dans une eau supérieure à 25°C!
 
 

Combinaison étanche

Plus de détails

(en anglais: dry suit)  Tenez vous prêts à entrer confortablement dans des eaux inférieures à 16°! Destinée aux eaux froides et aux plongées longues et profondes, la combinaison étanche est un vêtement intégral qui vous protège complètement de l’eau et donc du froid ! Un rôle important et essentiel puisque, dans l’eau, notre corps refroidit 20 fois plus vite qu’à l’air libre ... conduction oblige! 
 
Il existe deux types de combinaisons sèches : 
-  Néoprène, d’une épaisseur de 4 à 7 mm, à fermeture dorsale. Ce type de combinaison offre une bonne isolation thermique mais une flottabilté positive importante. 
-  Toile trilaminée, très appréciée par les plongeurs techniques grâce à sa légèreté et sa solidité. Vous aurez aussi la possibilité d’adapter votre sous-couche en fonction de la saison, de la température… 
 
Il faudra bien ajuster votre lestage, car la combinaison étanche embarque un important volume d’air ! 
 

Compas

Plus de détails

(en anglais: compass) La fameuse boussole du plongeur! Souvent confondu avec un GPS, cet objet que beaucoup de plongeurs ont sur leur poignet est la victime de nombreuses insultes. En effet, il indique la direction, où l'on va: mais sûrement pas où l'on est! Le compas se règle sur le bateau ou en surface juste avant l'immersion, mais perd beaucoup de son effciacité si la topographie du site est 'vallonée' ou s'il y a du courant de travers. Une formation est disponible pour en maîtriser toutes les subtilités, mais rien ne vaut... d'ouvrir ses yeux et ses oreilles avant et pendant la plongée!

Un compas peut effectivement se transformer en GPS si vous combinez son utilisation avec la navigation naturelle. Cette dernière n'est autre que l'observation au préalable et durant la plongée de cartes, de briefing, de points remarquables et évidents: un mur, une patate de corail, le soleil, le courant... Encore une fois, l'expérience et l'accumulation de plongées dans des environnements variés amélioreront vos compétences en navigation. Et puis si vraiment rien n'y fait, il y a toujours des guides pour vous montrer le chemin et vous ramener au bateau!

Corps-mort

Plus de détails

(en anglais: mooring line) Inerte, gisant au fond de la mer telle une grosse pierre, abandonné de tous… sauf des bateaux! Cette dalle de béton leur permet de s’amarrer sans dégrader les fonds marins avec leur(s) ancre(s). Ce dispositif est particulièrement effectif et important en milieu tropical, où le corail et les récifs coralliens sont sujets à la casse rapide et à une croissance lente; en milieu tempéré, la faune et flore, dite 'encroûtante', est nettement plus résistante. Néanmoins, comparée au jet d'ancre systématique et intempestif, le corps-mort est une solution durable afin de pas abîmer les fonds marins!

Courant

Plus de détails

(en anglais: current) C'est lorsque l'eau, mue par les marées, les vents et la topographie de la région bouge toute seule! On peut soit aller avec -plongée dérivante- soit le gérer de cette manière: commencez votre plongée contre le courant, en collant le fond ou les murs au plus près de manière à avoir un courant 'allégé', et lorsque vous êtes arrivés au bout du site, ou à mi-bouteille ou que vous êtes fatigués, demi-tour et le courant vous ramène au bateau. Le courant est généralement régulier à une profondeur donné et votre guide saura vous placer au bon endroit pour éviter les mauvaises surprises (comme l'éloignement d'un ou plusieurs plongeurs du récif, vers le bleu...). Il existe néanmoins des endroits où le courant peut-être descendant. Ces cas-là sont très dangereux et il faut rester bien coller à la paroi et suivre à la lettre les indications et ordres du guide! De même attention aux courants ascendants qui peuvent accélérer votre vitesse de remontée; cela est très problématique si vous avez des paliers obligatoires -de décompression- à effectuer...

Les courants s'expriment en noeuds:

- de 1 à 3 noeuds: on parle de courant léger à moyen, il est possible d'aller à contre-courant... au prix de certains efforts et de votre consommation en air!

- à 4-5 noeuds: courant fort, nager à contre-courant est fortement déconseillé; pour en sortir, une nage appuyée, en travers du courant, sera nécessaire mais il faudra prendre la décision tôt au risque de voir votre réserve d'air descendre vite...

- au-delà de 6 noeuds: courant très fort, ne quittez pas votre guide des yeux! Vos bulles ne remontent plus de manière verticale et la grande majorité de la faune est à l'abri du courant... seuls les thons, bonites, carangues et autres requins sont à l'affût!

Couteau

Plus de détails

(en anglais: dive knife) Rambo des mers, me voilà : faites place pour le concours de testérones ! Plus il est gros, plus les garçons sont satisfaits bien que les filles n’en voient pas l’utilité… Et elles ont bien raison: le couteau de plongée est très peu utilisé! Quelques exemples:

- en chasse sous-marine afin de dégager des coquillages comestibles et autres fruits de mer, ou encore pour retirer le harpon du poisson

- dégager des filets ou ligne de pêche des récifs

- en cas d'urgence extrème, le couteau permet de dégager un plongeur coincé en coupant les sangles de son gilet.

 

Cest à peu près tout! Un petit couteau simple et discret, dans une poche ou sur un flexible (tuyau), suffit amplement. Avoir une machette aussi longue que le tibia ou l'avant-bras ne prouvera qu'une seule chose... à bon entendeur!

Crochet de courant / de récif

Plus de détails

(en anglais reef hook) Très utile pour les plongées dérivantes -notamment les passes des atolls-, il vous permet d’attendre votre binôme, de vous reposer si le courant est trop fort en observant les poissons, et de vous sécuriser sans effort sur le récif... sans l’endommager.

Cénote

Plus de détails

(en anglais: cenote) Sanctuaires d’eau douce et puits sacrés vénérés par les Mayas, ces grottes incroyables de la péninsule du Yucatan au Mexique sont parmi les plus spectaculaires et les plus fréquentées au monde par les amateurs de plongée sous-marine en grotte. Les cénotes contiennent une faune aquatique bizarrement variée ou carrément absente, et des conditions mélant eau douce et eau salée, températures tropicales et 'froides'. Parfois situées à quelques mètres de l'océan, les cénotes se trouvent la plupart du temps au beau milieu de la jungle ! Ambiance et dépaysement garantis !

Dauphin

Plus de détails

(en anglais: dolphin) Mammifère marin, symbole mondiale de l'intelligence extra-humaine et de l'animal gentil et sympatique par excellence qui, comme nous, a des poumons et doit retenir sa respiration lorsqu'il est sous l'eau. Il peut rester sous l'eau jusqu'à 15 minutes et descendre jusqu'à 300 mètres de profondeur. Leur taille varie grandement selon les espèces : le dauphin Maui mesure à peine 90cm, alors que  le Tursiop, ou Grand dauphin (a.k.a. Flipper), peut mesurer plus de 3m! Il fait des sauts au-dessus des vagues soit pour aller encore plus vite et économiser de l'énergie, soit parce qu'il s'amuse, soit parce qu'il est amoureux! Dans ce dernier cas il peut sauter « de bonheur » jusqu'à 6 mètres de haut! Vous pourrez aussi les apercevoir dans l'étrave de votre bateau, où ils se font "pousser" par le bateau et peuvent aussi jouer avec... Un nageur exceptionnel, qui aime la compagnie de ses congénères, de l'homme, et surtout sa liberté.

Les régions de plongée où l'on peut fréquemment et régulièrement voir des dauphins -soit quelques résidents, soit des groupes immenses (jusqu'à 500 individus!)- sont très fréquentées par les plongeurs et non-plongeurs. Il convient, dans tous les cas, de suivre quelques règles simples :

- ne les pourchassez pas! Laissez-les venir à vous

- n'essayez pas de les toucher

- en bateau, ne leur foncez pas dessus

- s'il y a des jeunes et bébés dauphins, ne vous mettez pas à l'eau avec eux... les adultes peuvent se montrer aggressifs

- près de la côte ou d'une falaise, ne les acculez pas ! Il faut toujours qu'ils aient une porte de sortie

- appréciez le moment avec vos yeux et votre coeur avant de les mitrailler de photos!

Dérivante

Plus de détails

(en anglais: drift diving) Comme une bouteille à la mer, laissez vous dériver au gré des courants et appréciez la plongée sans avoir à (trop) nager. Très agréable, vous parcourez une distance plus grande et explorez un site sans efforts! Mais gare à vous de ne pas trop vous laisser emporter car, tout seul, l’orientation n’est pas innée et une fois de retour en surface, bonjour la galère! Les plongées dérivantes s'effectuent avec un guide (beaucoup plus sûr), un dévidoir et un parachute, et un bateau ou -dans tous les cas- une sécurité surface!

L'intérêt principal des plongées dérivantes est que l'on peut y croiser du "gros", du pélagique, du prédateur dans son milieu naturel. En effet, les zones de forts courants créées bien plus d'occasions pour les 'gros' de se mettre en chasse d'un petit poisson qui aurait du mal à lutter contre le courant! De même, les pélagiques peuvent ventiler (respirer) à moindre effort en faisant face au courant. Certaines dérivantes (Polynésie Française, Indonésie...) nécessitent une certaine expérience : n'hésitez pas à prendre le cours de spécialité dérivante.

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Détendeur

Plus de détails

(en anglais: regulator)  Vous aimez les tétines? En voilà une belle pour respirer sous l’eau! Il s'agit du système qui s'accroche sur votre bloc de plongée et qui va jusqu'à votre bouche pour vous donner tout l'air dont vous avez besoin durant vos explorations sous-marines.

Techniquement, il s'agit de transformer l'air très fortement comprimé de votre bouteille de plongée (200 bars lorsqu'elle est pleine) à une pression intermédiaire (entre 10 et 15 bars) puis à la pression ambiante: la première étape se passe au niveau de votre premier étage, celui accroché au bloc; et la seconde au niveau du deuxième étage, celui qui est dans votre bouche. Puis lorsque vous expirez, l'air sort par les 'moustaches' et fait des bulles. C'est pour cette dernière raison que le détendeur est aussi appellé 'circuit ouvert', car il rejette l'expiration des plongeurs dans l'eau. C'est aussi simple que ça et c'est l'oeuvre du Commandant Cousteau et d'un ingénieur, Émile Gagnan, dans les années 40: leur premier modèle a été commercialisé sous le nom, devenu célèbre aujourd'hui, d'Aqua-Lung!

Dévidoir

Plus de détails

(en anglais: line reel) Accessoire de sécurité, le dévidoir déroule une bobine de fil au lieu de petits cailloux blancs pour vous permettre de retrouver votre chemin lorsque vous plongez dans les entrailles de la mer dans les plongées spéléo ou tec, lorsque la visibilité est réduite ou que le courant est fort. Il sert à rester au contact du mouillage au fond pour le retrouver facilement en fin de plongée et explorer les fonds sans hésitations ou souci d'orientation. Enfin, lors de plongées dérivantes ou dans le bleu au dessus de monts sous-marin, il permet d'accrocher le parachute et d'ainsi le lancer à une faible profondeur (de 5 à 20m) pour que le bateau s'approche et se prépare à récupérer les plongeurs. Les modèles les plus simples, sans trop de petits gadgets, sont souvent les plus efficaces !

En plongée tec, il permet de se reposer un peu et de contrôler facilement sa vitesse de remontée et sa position horizontale.

En aucun cas, une fois le parachute attaché au fil et envoyé en surface, le dévidoir doit s'accrocher au gilet ! Il doit se garder à la main, prêts à être laché immédiatement en cas d'accrochage, sous peine de remontée incontrôlée...

Enrhumé

Plus de détails

Enrhumé un jour de plongée? Pas (trop) d'inquiétude! Se rincer le nez et les sinus à l’eau de mer est très efficace avant de plonger. Cette petite technique de Sioux est néanmoins valable uniquement pour les blocages temporaires très légers... En effet, la descente et l'équilibrage des oreilles s'en trouveront facilités; mais si le rhume est bien réel, la remontée risque de (très) mal se passer, avec pour résultat un blocage inversé. Attention donc à NE PAS PLONGER avec un gros rhu'b'e et remettre cela à plus tard. Les médicaments décongestionnants puissants (type Sudafed...) sont à proscrire, surtout si vous utilisez du Nitrox : il y a un risque accrue d'intoxication à l'oxygène.

Entretien / Rinçage

Plus de détails

Le matériel de plongée nécessite un entretien journalier et régulier. L'eau de mer est corrosive et si vous voulez que votre matériel dure un temps soit peu, nul n'échappe au rinçage intégral de votre matériel à l'eau douce APRÈS CHAQUE PLONGÉE. Que ce soit masque, tuba, combinaison, détendeur, appareil photo... rincez votre matériel intégralement et laissez le sécher à l'ombre sur un support ou un cintre, dans un endroit ventilé; JAMAIS au soleil au risque de voir le néoprène et les silicones se dégrader.

FFESSM

Plus de détails

Fédération française d'études et de Sports Sous-Marins : école de plongée française pour plonger en France et à l’international. Formation rigoureuse et de qualité... d’origine militaire ! Ne vous attendez pas à chômer, à la française ça file droit !

Le système de certification et de vallidation desacquis de la FFESSM est adossé à celui de la CMAS : plongeur de la 1ère à la 4ème étoile ou niveau, et moniteur de 1 à 3 étoiles.

Les prérogatives de la FFESSM sont différentes de chez PADI : ici pas de distinction nette et claire entre plongée loisir et plongée technique, même si l'on ne fait jamais de gros paliers de décompression. Ainsi :

- niveau 1 : en plongée d'autonomie ou PA (non accompagné d'un guide professionel ou d'un plongeur de niveau supérieur), la prérogative est de 12m ; en plongée encadrée ou PE, elle est de 20m.

- niveau 2 : PA à 20m, PE à 40m

- niveau 3 : PA à 40m, PE à 60m

- niveau 4 : PA à 60m.

 

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Flottabilité neutre

Plus de détails

(en anglais: neutral buoyancy). Voici le Saint Graal du plongeur, l’équilibre parfait sous l’eau pour suivre le guide de palanquée sans faire d’efforts ni dégrader les fonds marins. La flottabilté neutre, ou nulle, donne accès à un monde où la gravité n'existe plus: vous ne flottez pas, vous ne coulez plus, vous êtes entre deux eaux, léger et efficace. La maitrise de son équipement (stab, bloc et lestage) est nécessaire, mais il s'agit aussi de bien connaître son corps et notamment sa respiration.

L'expérience et l'accumulation de plongée dans des environnements et matériels différents sont la voie naturelle pour atteindre ce sommet technique de la plongée sous-marine... ce qui peut-être assez long! Un cours de spécialité PADI  et CMAS maîtrise de la flottabilité est ainsi dispensé pour y parvenir plus rapidement sur des bases saines et solides.

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Grotte

Plus de détails

(en anglais: cave)  Dans les grottes, tout semble limité: une visibilité parfois limitée ou turbide, un déplacement limité, un temps de respiration limité, un nombre de personnes limité… Sauf pour les sensations! Une eau douce et pure par endroits, des jeux de couleurs incroyables, des voûtes extraordinaires... Contrairement à la caverne, la grotte permet de s'enfoncer loin dans la roche, de ne plus voir la lumière ni de l'entrée, ni de la sortie. On laisse tout ça derrière soit! Un dévidoir spécial avec plusieurs centaines de mètres de fil, 2 lampes par plongeurs et une bonne dose de calme et de maîtrise de soi sont obligatoires!

Bien encadrée, pour les avides de sensations fortes, la plongée en grotte est réservée aux plongeurs techniques ou très expérimentés ayant une spécialité grotte ou spéléo.

Halocline

Plus de détails

(en anglais: halocline) Il vous arrive de plonger et de croiser des courants d'eau trouble... Rassurez vous ce n'est pas un problème de vue! Cet étrange phénomène se produit lorsque l’eau salée rencontre l’eau douce, le mélange de salinité trouble la visibilité de manière assez nette, mais ce n'est que sur une étendue assez limitée.

Hydrodynamisme

Plus de détails

(en anglais: steamlining) Quelque soit notre signe astrologique, notre vitesse de pointe, ou encore que l’on soit un bon nageur, l’expression “nager comme un poisson dans l’eau” n'a aucun sens, l’eau restera toujours 800 fois plus dense que l’air et l'humain reste un animal éminement terrestre. Alors pourquoi l’hydrodynamisme en plongée sous-marine? Réduire notre frein à l’avancement, les frottements, nos efforts, notre consommation d'air, être le plus efficace possible, paraitre beau et élégant, ne rien abîmer, nous fondre le mieux possible dans cet environnement… comme un poisson dans l’eau!

Plusieurs moyens pour y parvenir:

- une flottabilité neutre

- un palmage lent et régulier

- une position parfaitment horizontale

- un lestage parfait, ni trop, ni trop peu

- vos bras devant vous, immobiles

Intervalle de surface

Plus de détails

(en anglais Surface Interval) Temps passé entre 2 plongées qui permet d'évacuer l’azote accumulé dans votre corps lors de la 1ère plongée et d'ainsi éviter une saturation trop rapide lors de la seconde plongée. La recommandation générale est d'une heure minimum. Beaucoup d’eau, une bonne sieste à l’ombre et on y retourne ! Et pas d'alcool, même 'juste une petite bière'...

Juste une p'tite bière!

Plus de détails

Aaaaaah, la bonne petite bière... APRÈS la plongée! Qu'elle passe bien... elle vient couronner une bonne journée de plongée, avec tous les compagnons de palanquée. Il est donc bien écrit APRÈS car la 'p'tite bière' ne doit en AUCUN CAS être consommée avant une plongée et/ou entre les plongées lors de l'intervalle de surface!

Vous avez surement déjà vu et entendu lors de sorties plongée estivales cette fameuse phrase: 'oh! tu sais, ce n'est qu'UNE bière...' Et bien c'est déjà trop! La pratique de la plongée sous-marine nécessite un corps parfaitement hydraté, or l'alcool déshydrate, et une tête qui pense droit et clair, or l'alcool nous fait faire quelques détours! Donc soyez responsable et gardez l'apéro pour 17-18h... sauf s'il y a plongée de nuit bien sûr!

Liveaboard ou bateau de croisière de plongée

Plus de détails

(en anglais: diving liveaboard) Croisière de plongée sous marine. Vous ne retournez pas au centre de plongée après chaque plongée ou à la fin de la journée, vous vivez sur un bateau qui reste sur zone pendant plusieurs jours !

Cette manière de profiter d'une région est particulièrement indiquée pour les plongeurs expérimentés ou ceux qui sont à la recherche d'aventure et de plongées hors des sentiers battus. Les zones reculées (comme Raja Ampat, les Galapagos, les îles Similan, Fidji ou encore la Grande Barrière de corail...) deviennent accessibles et vous vivrez une expérience hors du commun !

Loi d'Henry

Plus de détails

(en anglais: Henry's law) L'explication qui suit peut paraître barbare au premier abord, mais elle est, au fond, très simple... La loi d'Henry est la théorie physique de la dissolution des gaz: au contact l'un de l'autre, un gaz et un liquide échangeront jusqu'à un état d'équilibre parfait. En plongée sous-marine on respire de l'air à la pression environnante, l'organisme va donc se charger en azote (N2) sous l'effet de la pression. Pour éviter la sur-saturation rapide, le plongeur doit remonter lentement (environ 15m/min) et faire ses paliers de décompression si nécessaire. Sinon il a de grande chance de faire un accident de décompression...

Restez dans vos prérogatives, restez bien hydraté et ne plongez pas diminué ou très fatigué et les échanges gazeux relatifs à la loi d'Henry se passeront très bien!

Loi de Boyle-Mariotte

Plus de détails

(en anglais: Boyle's law) Certainement la loi physique la plus importante à comprendre lorsque vous apprenez la plongée... et même bien après! Elle met en relation la pression et le volume d'un gaz et s'explique très simplement. Plus l'on descend sous l'eau, plus la pression -qui est un poids- augmente; lorsque vous remontez, c'est logique, la pression diminue. Et plus la pression augmente, plus un volume de gaz (de l'air, par exemple...) réduit, ou se comprime. Inversement, lorsque la pression réduit -à la remontée- le volume de gaz va augmenter, ou se dilater. Simple non?!

Cette loi est au centre de la plongée car elle gouverne:

- ce qui se passe dans vos oreilles et votre masque, d'où le besoin d'équilibrage, surtout lorsque l'on descend; à la remontée, l'air qui se dilate s'échappe tout seul

- ce qui se passe dans votre gilet ou stab, afin de maîtriser votre flottabilité et d'atteindre la sacro-sainte flottabilité neutre. Durant la descente, il s'agira d'ajouter doucement mais régulièrement de l'air dans votre stab pour ne pas vous écraser au fond comme une pierre; et à la remontée il vous faudra enlever de l'air progressivement de votre stab afin de ne pas faire la torpille! L'idée est de garder un volume d'air constant dans son gilet pour être plus ou moins neutre.

- ce qui se passe avec l'azote dissous dans votre corps, en association avec la loi d'Henry sur la dissolution et l'change des gaz au contact d'un liquide

Lycra vs crème solaire

Plus de détails

Privilégiez la combi ou le T-Shirt Lycra anti-UV à la crème solaire! Peu le savent mais les résidus de crème solaire coulent et recouvrent les coraux: ces derniers ont besoin du soleil dans le processus de la photosynthèse qui rejette l'oxygène vital à la vie sur Terre! La crème solaire contribue ainsi à la prolifération des mauvaises algues menaçant tout l’éco-système marin et l'atmosphère de notre planète...

Macro

Plus de détails

(en anglais: macro photography) Ce doit être logiquement l’observation de gros poissons?! Pas du tout! C’est plutôt la passion dévorante qui anime les plongeurs bio ou photographes qui prennent le temps de scruter les tombants et les petites failles pour y trouver les petits et micro-organismes. Cherchez l’erreur! Cela s'explique par les objectifs grossissants utilisés par les photographes. La plongée dite 'Macro' est donc focalisée sur tout ce qui est petit -voire très petit -, qui ne peut lutter contre un quelconque courant, qui se camoufle et qu'il faut chercher, fouiller, scruter pour voir!

Quelques exemples:

  • les nudibranches
  • les crevettes et autres crabes en tout genre
  • les poissons tuyaux-de-pipe
  • les hippocampes pygmées
  • la plupart des antennaires...

Mal aux oreilles et égalisation

Plus de détails

(en anglais: equalization) Apprenez à bien équilibrer vos oreilles en descendant, prenez votre temps, voilà la recette pour bien commencer vos plongées et restez relax! L'idée est d'ajouter de l'air dans ses oreilles de manière à 'égaliser' les pressions des 2 cotés des tympans. Ainsi le petit volume d'air dans vos oreilles est constant et tout va bien!

Soufflez doucement par le nez en vous bouchant le nez et répetez l'opération en penchant légèrement votre tête à droite pour égaliser l'oreille gauche et à gauche pour égaliser l'oreille droite, doucement une par une; cette manoeuvre est la plus communément utilisée, elle s'appelle le Vasalva. Vous pouvez aussi avancer légèrement votre mâchoire inférieure et la bouger doucement de gauche à droite. Enfin, avaler sa salive peut se révéler très efficace chez certaines personnes! Toutes ces techniques peuvent se combiner ou se faire suite, tant qu'elle sont faites doucement, sans forcer. Si l'une ou l'autre ne fonctionne pas, alors remontez un petit peu et ré-essayez! Mais ne forcez ces manoeuvres en aucun cas.

L'égalisation des oreilles est un sujet très sensible chez une majorité de personnes, notamment les débutants. Plus vous serez détendu, en confiance et prenez les choses une par une, doucement, tout devrait bien se passer! Les premiers mètres sont les plus importants et une fois que vous aurez passé 10-12m, l'égalisation sera de plus en plus facile.

Masque

Plus de détails

(en anglais: dive mask) La forme, le volume, le champ de vision et la couleur du silicone: voilà les 4 critères qui vous permettront de bien voir sous l’eau selon votre activité sous-marine. Une chose est certaine: le verre du masque DOIT porter la mention Tempered ou Temp. ou T. Ceci est une norme de sécurité sur laquelle vous ne pouvez pas déroger.

- Pour la vision les masques mono hublot vous offre un champ de vue dégagé; les larges volumes laissent entrevoir ce qui se passe sur le coté; et les petits volumes vous obligent à bouger un peu plus la tête pour un champ de vision large.

- Pour le confort, la jupe en silicone est la plus recommandée. Tout le reste (masques très bon marché...) s'abîme rapidement et n'est pas (du tout) confortable...

- Pour le volume, seules les pratiques d’apnée et de chasse sous-marine nécessitent un volume intérieur faible pour faciliter la compensation et pallier à la compression du masque sur le visage. Les plongeurs expérimentés tendent à choisir des masques à faible volume alors que les débutants optent le plus souvent pour de larges volumes internes. Le confort doit primer avant tout!

 

Après, le bonheur des plongeurs est dans le détail : jupe noir ou transparente, large ou faible volume, cadre dur ou flexible, chaque plongeur y trouve son compte selon ses attentes et ses besoins.

Pour savoir si un masque est fait pour votre visage, rien de plus simple: posez-le sur votre visage (celui-ci doit être normal, détendu, pas crispé!) en ayant au préalable enlever les cheveux du front et avec pas ou très peu de moustache; inspirez légèrement par le nez et retenez votre respiration; baissez lentement votre visage vers le sol et regardez par terre: si le masque ne tombe pas, c'est le bon! Lorsque vous reprendrez une respiration, il tombera.

L'immense majorité des masques est faite pour la toute aussi immense diversité de formes de visages! Les cas de non-compatibilité sont EXTRÈMEMENT rares!

Quelques conseils:

  • ne serrez pas trop (voire pas du tout) votre masque sur votre visage: le masque a une forme pour garantir l'étanchéité, si vous le serrez trop, il se déforme et perd sa fonction première...
  • si votre visage est détendu, tout à fait normal, il n'y aura pas d'eau dans votre masque; si vous êtes crispé ou si vous souriez, l'eau rentrera. C'est aussi simple que ça!
  • si vous avez une moustache: tant qu'elle ne dépasse pas quelques millimètres, il n'y a trop de soucis; une moustache bien fournie va permettre à l'eau de rentrer. Pour palier à cet inconfort, mettez une couche de corps gras à base de paraffine sur la partie supérieure de la moustache, cela devrait rester jusqu'à la fin de la plongée. Sinon... hop! un petit coup de rasoir et c'est réglé!
  • privilégiez un strap de masque en néoprène, c'est plus confortable, plus facilement réglable et ne tire pas les cheveux!

Narcose

Plus de détails

(en anglais: nitrogen narcosis) A partir d'une trentaine de mètres de profondeur, lors de vos plongées profondes, vous risquez de ressentir une certaine ivresse qui peut être un peu angoissante ou ennivrante: c'est la narcose à l'azote ou la fameuse 'ivresse des profondeurs'! Votre état de conscience va un peu vaciller, avec une modification de votre perception et de vos capacites de réaction et de décision: comme après une petite bière! Vous n'êtes pas saoul, mais juste un peu euphorique. Ce phénomène s'explique par la pression ambiante exercée sur l'azote, qui agit sur vos liaisons neurologiques.

En cas de narcose forte et si vos capacités sont vraiment diminuées, la solution pour un arrêt complet de la narcose est simple: remonter à 20-25m! La pression ayant diminué, l'azote n'agit plus sur votre cerveau et tout redevient clair!

Il y a une gradation de la narcose, et tout le monde n'y est pas sujet de la même manière. Comme l'alcool, plus on s'y expose (en multipliant les plongées encadrées entre 30 et 40m) plus on s'y habitue et mieux on gère cet état.

- 30m: limite 'légale' de la narcose à l'azote, elle est faible, voire très faible, mais néanmoins présente... surtout chez les débutants ou les personnes sujettes au stress ou fatiguées

- 40m: la narcose est présente, moyenne à presque forte; les capacités à réagir vite et à prendre des décisions sensées et logiques commencent à diminuer

- 45m: la narcose est forte mais jusqu'ici il est possible de la 'contrôler' avec de l'entrainement et une pratique régulière de la plongée profonde à l'air

- 50m: la narcose est très forte et malgré l'expérience, le cerveau est très largement ralenti...

- 55m: à partir d'ici et jusqu'à 60m, la narcose est dangereuse car les prises de décisions sont erratiques, ralenties et même illogiques.

De ce fait, les plongeurs qui descendent à plus de 55-60m, là où tout le monde est narcosé, utilisent un mélange gazeux avec de l'hélium afin de limiter l'effet narcotique de l'azote: le Trimix.

Narguilé

Plus de détails

(en anglais: surface supplied breathing equipment) tuyaux ou flexible relié à la surface utilisé par les plongeurs pour respirer sans bouteille… pas de la fumée!

Nitrox

Plus de détails

(en anglais: Nitrox ou EAN) Mélange d’air suroxygéné, avec un pourcentage d’oxygène supérieur à 21%. Les Nitrox principalement utilisés sont les Nitrox 32 et 36. Pour le Nitrox 32 cela signifie que  le mélange gazeux contient 32% d'oxygène et 68% d'azote, au lieu de 21 et 79 comme dans l'air. L'utilisation de ce gaz a pour avantage d'augmenter le temps qu'un plongeur peut passer à une profondeur donnée comparativement à l'air; étant donné qu'il y a moins d'azote que dans l'air, l'utilisation du Nitrox permet de 'remplir' son corps plus lentement en azote, et donc de prolonger son temps au fond sans avoir à faire de paliers de décompression à la remontée! La sécurité est largement optimisée et la fatigue se fait aussi moins sentir. Tout bénèf'!

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Ordinateur de plongée

Plus de détails

(en anglais: dive computer) Mac ou Windows ?  Gros débat s'il en est, mais ici la question se pose plutôt entre SUUNTO ou MARES ou UWATEC ou CRESSI ou OCEANIC ou LIQUIVISION... Signe de reconnaisance entre les plongeurs, même hors de l’eau, l'ordinateur permet d’optimiser son temps de plongée en calculant automatiquement le temps restant avant d'avoir à effectuer un palier de décompression -obligatoire, contrairement à un palier de sécurité qui lui est simplement 'fortement recommandé'-. L'ordinateur calcule tous les paramètres de votre puis de vos plongées, à la seconde et au dizaine de centimètres près.... le temps des tables est bien révolu! Il en existe de toutes les formes, couleurs et tailles, du plus simple à celui qui vous fera des graphiques en couleurs, de celui qui ne fera que air et Nitrox, à celui qui pourra prendre en compte des dizaines de mélanges gazeux différents!

Cet instrument est aujourd'hui indispensable pour tout plongeur qui se respecte et qui respecte son binôme... Plongez l'esprit tranquille, gérez vous-même vos paramètres et, cerise sur le gateau: pas besoin d’antivirus!

PADI

Plus de détails

Professional Association of Diving Instructors : Ecole de plongée sous-marine américaine, la plus connue et reconnue à l’international, qui a démocratisé la plongée sous-marine à travers le monde avec pour valeur principale: la plongée fun et accessible! PADI propose un large choix de cours destinés aux débutants (comme le DSD pour les baptêmes ou l'Open Water pour les niveaux 1) jusqu'aux experts (comme le Master Scuba diver). Elle propose également des certificats pour le monitorat. Le système est organisé en 2 modules: une partie théorique et une partie pratique. Après avoir réservé votre formation dans un centre de plongée, vous avez directement accès à la partie théorique en ligne (e-learning) ou avec votre moniteur sur place. Pour la partie pratique, vous effectuerez d'abord un enseignement dans un milieu protégé, comme une piscine, avant de vous rendre en mer. A l'issue de chaque cours et formation, vous obtiendrez un CERTIFICAT VALABLE DANS TOUS LES CENTRES DE PLONGÉES DU MONDE.

PMT (palmes, masque, tuba)

Plus de détails

(en anglais: snorkeling) Palmes, Masque, Tuba: le trio gagnant pour le plaisir des vacanciers. Vous nagez en surface ou vous plongez rapidement en apnée avec votre matériel de compet' pour observer des poissons dans des eaux translucides! Aussi appellé "randonnée palmée"... mais ça a moins de classe que "snorkeling"!

Paliers

Plus de détails

(en anglais: safety stop or deco stop) Aaaah les paliers! Un tout petit mot qui suscite pourtant bien des conversations... De manière générale, moins l'on connaît la plongée sous-marine, plus rapidement ce mot sortira dans la conversation! Petit point d'explication, comme ça vous n'aurez plus d'excuses.

 

- D'abord, qu'est-ce qu'un palier? il s'agit d'une pause effectuée lors de la remontée d'une plongée, donc vers la fin de celle-ci; en aucun cas devrez-vous faire de palier(s) durant la descente! La pause peut durer entre 1 et plusieurs dizaines de minutes, et ceci à une profondeur bien précise. En plongée tec, plus l'on s'approche de la surface, plus les paliers sont longs; en plongée loisir, le palier est invariablement de 3 minutes à 5m.

- À quoi sert un palier? le but premier d'un palier est de laisser le temps à l'azote, dissous dans notre corps tout au long de la plongée, de s'accommoder de la nouvelle pression ambiante réduite et ainsi rejoindre nos poumons et être expiré. En faisant cette petite pause, l'azote évacue progressivement et de manière douce et contrôlée l'ensemble de notre corps!

- Y a-t-il différents type de paliers? oui mon capitaine! Et c'est sur ce point précis que la clarification s'impose...

  • En plongée loisir, généralement moins profonde que 40m et sans JAMAIS saturer -ou remplir- notre corps d'azote, le palier n'est PAS OBLIGATOIRE mais fortement recommandé. Il s'effectue à 5m sous la surface pendant 3 minutes, à la toute fin de la plongée. Il ajoute de la sécurité et du conservatisme à votre profil de plongée et permet au corps de s'adapter progressivement à la réduction de la pression ambiante avant le retour en surface. Si vous ne le faites pas, ce n'est pas un problème majeur et cela n'aura (très certainement) aucune conséquence médicale. Ce palier, dit 'de sécurité', est une bonne pratique, un moyen de réunir toute la palanquée avant la fin de la plongée: il convient donc de le faire aussi souvent que possible!
  • En plongée tec -abréviation de 'technique'- le ou les paliers sont OBLIGATOIRES! Plus vous plongez profondément et longtemps, plus vite votre corps va se remplir d'azote dissous; au bout d'un certain temps, votre corps sera rempli -ou saturé- d'azote! Alors durant la remontée il convient de faire un ou plusieurs paliers afin de permettre à l'excès d'azote de s'habituer lentement et graduellement à la pression environnante réduite et ainsi quitter votre corps via vos poumons et l'expiration. Si vous n'effectuez pas ces paliers dits 'de décompression', l'azote en excès -car votre corps en est plein!- n'aura pas le temps de s'habituer à la nouvelle pression ambiante et va s'aggréger jusqu'à former de petites bulles: c'est l'accident de décompression! Les paliers de décompression lors de plongées techniques -aussi appellées 'plongées de saturation'- doivent donc impérativement être respectés.

- Alors, palier ou pas palier? comme beaucoup d'activités sportives, la plongée sous-marine comprend 2 niveaux: les dilettantes, amateurs de plaisirs simples et accessibles; et les mordus de sensations fortes, de technicités et de limites souvent repoussées! Dans le premier cas, la plongée loisir: accessible à tous et nécessitant une formation basique, elle permet de se mettre à l'eau rapidement après un court briefing et d'avoir un accès permanent, direct et vertical vers la surface... sans palier(s) obligatoire(s). Dans le second cas, la plongée technique: elle requiert beaucoup d'expérience préalable en plongée loisir et plusieurs formations et entrainements aussi rigoureux qu'exigeants; la bonne plannification est essentielle au bon déroulement de celle-ci et la saturation fait partie intégrante de la plongée... les paliers sont donc obligatoires!

 

Voilà, maintenant vous savez tout et saurez utiliser ce terme ô combien savant à bon escient! cool

Palmes

Plus de détails

(en anglais: fins) Au pays des pingouins, chacun trouve chaussure à son pied : 
- Palmes de plongées chaussantes qu’on enfile comme un chausson ou réglables, que l’on porte avec des bottines. On en trouve de toutes les tailles et formes -notamment coupées en deux dans le sens de la longueur (Split) ou encore avec des coudes au milieu ou même des tendeurs!-, il faut qu'elles soient plutôt rigides et pas aussi longues que des palmes d'apnée.
- Palmes d’apnée : plus rigides et plus longues que celles de plongées pour augmenter la propulsion sous l’eau, limiter les efforts et donc optimiser le temps passé sous l’eau avec une seule respiration.
- Palmes de nage et snorkeling : pour un petit tour à la piscine, faire le beau dans les lignes d’eau, travailler son crawl, faire du bodyboards ou regarder les poissons depuis la surface, ces petites palmes flexibles sont idéales.
- Mono-palmes: nagez comme un dauphin avec une palme à voilure unique ! Attention, elles nécessitent une bonne condition physique et un peu d'entrainement. Elles sont particuliérement indiquées pour l'apnée.

Parachute / Saucisse

Plus de détails

(en anglais: SMB ou Surface Marker Buoy) Ne vous attendez pas à faire le grand saut! Bon ok, cela reste un objet de sécurité mais qui sert plutôt aux plongeurs à se faire repérer lors de la remontée en surface ou encore pour signaler un problème à la sécurité de surface en y accrochant une ardoise. Obligatoire lors des plongées dérivantes et des plongées tec.

Plancton

Plus de détails

(en anglais: plankton) Ils sont minuscules, d’origine animale ou végétale, cette vie est presque invisibles à l’œil nu et flotte passivement dans l’eau, ballottée par les courants. Le plancton représente pourtant 80% de la vie marine. TOUTE la vie marine dépend de lui: du corail aux raies manta, en passant pas les baleines ou certains oiseaux marins... Tout y est lié, et tout y revient! La base quoi.

Plombs

Plus de détails

(en anglais: weight) Si on vous plombe le gilet ou la ceinture, ce n’est pas par antipathie mais simplement pour annuler votre flottabilité positive de votre combinaison, de votre corps ou encore du sel de mer. Si vous allez plonger, c’est quand même mieux de ne pas rester à la surface et de voir ce qui se passe sous l’eau… Attention à bien l'optimiser afin de ne pas devoir trop compenser: un plongeur trop lester fera beaucoup d'effort pour avancer à l'horizontal et ne pas remuer le sable du fond ou pire, casser le corail; un plongeur sous-lesté fera d'énormes efforts pour ne pas constamment remonter en surface. Cela se calcule en début et en fin de plongée, avec une technique simple: en surface, sans palmer et tout droit, videz votre gilet en prenant lentement une grande inspiration, puis videz doucement vos poumons et vous devriez couler lentement mais sûrement. Voilà!

Plongée Altitude

Plus de détails

(en anglais: altitude diving) Vous partez plonger tout là-haut dans les lacs de montagne, avec une préparation particulière, des températures largement inférieures à la moyenne, des temps de décompression  -si nécessaires- plus longs, en combinaison étanche… Grand frisson garanti! La plongée est qualifiée d'altitude au-dessus de 300m et jusqu'à 3000m environ. Après il n'y a plus beaucoup de lacs sous forme liquide pour s'adonner à la plongée sous-marine! Mais pour le patin à glace, vous êtes au bon endroit...

Plongée aventure

Plus de détails

(en anglais: adventure dive) Une plongée thématique de la formation Advanced PADI qui compte comme crédit pour les spécialités.

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Plongée du bord ou du bateau

Plus de détails

(en anglais: shore or boat dive) Mal de mer? Pas d’inquiétude! Vous pouvez aussi plonger du bord; solution plus accessible pour les débutants ou les personnes sensibles au mal de mer. La plongée en bateau vous permettra d’accéder à des sites plus éloignés. Peu de régions du monde proposent des sites de classe mondiale à quelques mètres de la plage (l'atoll de Fakarava en Polynésie Française, ou Bonaire dans les Caraïbes par exemple...), alors que la majorité des pays de plongée nécessitent un bateau pour y accéder... C'est la Nature!

Plongée loisir / plongée tech

Plus de détails

(en anglais: Fun diveTec dive) La plongée loisir est d’abord pratiquée avec comme but principal la découverte et le plaisir: elle s'effectue jusqu'à 40m et ne comprend pas de paliers de décompression, mais seulement un petit palier de sécurité (non obligatoire mais fortement conseillé) de 3 minutes à 5m. Ce type de plongée sous-marine se fait avec un voire deux blocs sur le dos, pas plus.

La plongée technique (ou plongée tech ou tec) se pratique généralement au-delà de 40m et/ou dans des conditions particulières comme à l'ntérieur d'épaves ou dans des grottes sous-marines. Le but est autant d'explorer que de repousser les limites... Elle requiert un entraînement poussé et rigoureux, des équipements spécifiques, une grande expérience et très souvent l’utilisation de mélanges gazeux comme le Nitrox ou le Trimix. Il n'y a pas vraiment de limite basse, mais la grande majorité des écoles de tec (TDI, IANTD, PADI TecRec...) s'arrêtent à 100m... ce qui est déjà pas mal ! Les paliers de décompression sont ici obligatoires: plus vous descendez, plus longtemps vous y restez... plus nombreux et longs seront vos paliers. Le nombre de blocs à prendre avec soi va de 2 à... 10 ! Veillez à bien planifier ces plongées afin de ne pas manquer de gaz.

Plongée scaphandrier ou professionnelle

Plus de détails

(en anglais: commercial diver) Il n'y a pas que du loisir et des amateurs de poissons sous l'eau: il y a aussi ceux qui... travaillent sous l'eau! Et par travail, on entend construction, découpage, remblaiement, soudure, vérification de structure... rien à voir donc avec l'enseignement de la plongée sous-marine comme s'y adonne votre moniteur tout l'été. Le scaphandrier ou plongeur professionnel est celui qui construit les ponts au-dessus des fleuves, les ports, les écluses, les plateformes pétrolières; celui qui pose et répare les cables et autres oléoducs sous-marins et celui qui vérifie les infrastructures sous-marines et nettoie les coques des bateaux. C'est un peu l'ouvrier et l'ingénieur des eaux douces et salées!

Ce métier est évidemment à risques. Devenir scaphandrier requiert une formation de 3 ans environ, spécifique et onéreuse (INPP à Marseille ou PDA à Argyll en Écosse), mais une fois que vous aurez accumulé un peu d'expérience cela peut être très très bien rémunéré...

Prérogatives et profondeurs

Plus de détails

(en anglais: depth standards) À chaque niveau correspond une profondeur dite 'autorisée', qu'elle soit encadrée ou autonome. Durant votre ou vos formations, on vous a appris à plonger jusqu'à une certaine profondeur, aussi appellée zone de confort et zone limite. Ces profondeurs ne sont en aucun cas des chiffres au hasard! Il faut les respecter soi-même car, d'une, le guide ou moniteur ne peut pas vous tenir par la main tout le temps et, de deux, vous êtes adultes -ou en tout cas en pleine possession de vos facultés mentales- donc apprenez à rester à prendre vos responsabilités. Si vous êtes en possession d'un ordinateur de plongée ou d'un profondimètre digital, ce n'est pas la faure du guide ou du moniteur si vous êtes allés plus bas, mais bien de la vôtre! Personne ne peut vous empêcher manu-militari de descendre plus profond... mais si un accident devait survenir et que vous n'êtes pas dans vos prérogatives, votre assurance ne couvrira pas vos frais médicaux...

Recycleur

Plus de détails

(en anglais: rebreather) Plonger sans faire de bulles? Oui c’est possible!  Le recycleur ou circuit fermé vous permet de recycler l’air de votre respiration. Vous disposez d’une plus grande autonomie sous l’eau, et une gestion intelligente et optimale de la décompression. C'est un peu comme une machine à fabriquer le mélange Nitrox parfait à chaque profondeur! Equipement 'indispensable' pour les plongeurs bio, photographes, vidéastes et adeptes de la profonde pour s'approcher au plus près des poissons sans les faire fuir.

Techniquement, le recycleur fait passer votre expiration dans un tube rempli de chaux, qui le débarrasse du dioxide de carbone, puis de l'oxygène pur et un petit peu d'air sera rajouter au sortir de ce tube avant d'être réinjecté dans votre tuyaux inspiratoire... et ainsi de suite! On appelle cela une boucle respiratoire car elle tourne en continue et ne fait pas de bulles.

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Remise à niveau

Plus de détails

(en anglais: refresher ou scuba review) La saison est finie depuis plusieurs mois, les fêtes de fin d’année sont passées par là et vous désirez maintenir votre niveau? Les clubs de plongée proposent des cours en fosse ou en piscine pendant l’hiver. Lors de ces séances, vous révisez vos acquis et développez vos sensations et votre technique pour que la saison venue, vous soyez prêt dès votre première exploration. en vacances, vous pouvez aussi faire un petit rafraîchissement de vos compétences avec un moniteur, avant de vous engager dans des plongées plus ardues. C'est plus sûr, pour vous comme pour votre palanquée: alors pas d'ego mal placé ou de complaisance, après un an ou plus considérez une remise à niveau comme obligatoire...

Requin

Plus de détails

(en anglais: shark) Mangeur d’homme, danger des mers, monstre sanguinaire … Une peur qui vient du fait que l’on redoute ce que l’on ne connait pas! Un poisson sélacien diabolisé, menacé d’extinction, mais qui est pourtant un maillon essentiel de la chaîne alimentaire, et d’une incroyable diversité d’espèces presque toutes inoffensives pour l'homme! C’est sympa les productions hollywoodiennes et les reportages sensationnels, mais la réalité est toute autre: le requin ne s'attaque pas aux plongeurs et, lorsqu'il attaque des nageurs, pêcheurs sous-marin ou surfeurs c'est qu'il se trompe. Sans bras il est en effet difficile d'aller toucher ou goûter quelquechose... Une mer sans requins c’est comme une savane sans lions: elle finira par pourrir, puis disparaître.

Ce sujet étant inextinguible et sans fin, nous vous conseillons deux sites très informatifs et complets:

- Shark Mission France

- Longitude 181 Nature

Récif corallien

Plus de détails

(en anglais: coral reef) Un des éco-systèmes les plus riches de la planète! Il s'agit d'un agrégat de calcaire et d'une faune et flore allant du microscopique au géant. Un récif corallien est fait de mille couleurs, mille formes et d'une diversité de vie tout simplement extraordinaire. Il n'existe et ne peut vivre que dans des conditions particulières de salinité, température et luminosité: il faut une eau 'chaude' -entre 23 et 30 degrés- et un ensoleillement régulier. D'où le fait qu'on ne trouve des récifs corailliens qu'autour des tropiques!

Le corail est, très simplement, des milliers de petites bouches -les polypes- qui ressemblent à des méduses à l'envers! Ces polypes se nourrissent des particules nutritives qui flottent dans l'eau -le plancton- et de la lumière du soleil qui provoque la photosynthèse et qui produit l'oxygène que nous respirons. On ne le dit pas assez, mais les récifs coralliens, les algues marines et fluviales ainsi que le plancton produisent près de 70% de l'oxygène de notre atmosphère!! Oui, 70%. On les voit moins que la forêt Amazonienne, mais ils remplissent un rôle essentiel dans la vie sur Terre. La protection des récifs est donc vitale à notre survie et à la survie des poissons des zones tropicales.

Cet éco-système nourrit une myriade de poissons, herbivores, carnivores ou omnivores et remplit des fonctions protectrices pour la faune et la flore mais aussi pour les îles et les plages. En effet, sans récifs coralliens les courants, les vagues et la houle peuvent petit à petit grignoter les plages et faire disparaitre ces îles de rêve. Encore mieux, ils aident à construire ces petits bouts de paradis: par exemple, les poissons perroquets se nourrissent des polypes du corail, mais lorsqu'ils croquent le corail, ils prennent aussi beaucoup du calcaire qui est la structure dure du corail. Celui-ci est broyé puis rejeté... et finira par s'accumuler et former des plages! En bref, la grande majorité du sable sur lequel vous avez eu de si belles ballades romantiques... est passé par le derrière d'un poisson perroquet!

SCUBA

Plus de détails

(en anglais: SCUBA) Voilà un terme récurrent, que l'on voit même sur les sites et dans centres francophones. Il ne désigne qu'une seule et même activité: la plongée sous-marine! Il s'agit en fait d'un acronyme: Self Contained Underwater Breathing Apparatus, ou S.C.U.B.A. La traduction: Appareil de Respiration Sous-marin Autonome. Plutôt clair non?!

SSI

Plus de détails

Scuba School International: 2ème plus grosse organisation ou école de formation de plongée loisir dans le monde après PADI et qui dispense des cours dans un modèle pédagogique similaire. Chaque cours et formation donnent droit à un CERTIFICAT VALABLE DANS TOUS LES CENTRES DE PLONGÉES DU MONDE.

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Scooter sous-marin ou DPV

Plus de détails

(en anglais: Underwater scooter) La flemme de palmer? Avec le scooter sous-marin on innove, alors profitez de ce petit bolide qui vous tracte sous l’eau. Plonger à contre-courant devient facile, couvrir de longues distances est désormais possible et, en plongée Tec, permettez-vous d'emmener 4 blocs ou plus sans avoir à fournir trop d'effort de palmage! Mais pour être aussi agile que James Bond, il y a quelques techniques et règles de sécurité à respecter… Choisissez le cours de spécialité DPV!

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Sidemount

Plus de détails

(en anglais: sidemount diving) la plongée Sidemount, c’est l’avenir: porter les blocs sur les cotés du corps, bien alignés aux flancs du plongeur, avec les valves juste sous les aisselles procure une sensation incroyable de liberté de mouvements sous l’eau, aussi parfaite pour se faufiler dans d’étroites cavités lorsque vous êtes en grotte ou à l'intérieur d'une épave. Cette formation est dispensée en cours de spécialité.

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

 

Souris

Plus de détails

(en anglais: rash vest) Pour les frileux, une combi sous la combi? Cela existe! Manche longue ou courte, souvent en néoprène lisse qui colle à la peau ou en matière éponge qui emprisonnent l'eau pour vous réchauffer dans les eaux froides en plus de la combinaison humide, et si ne cela suffit toujours pas, il reste la combinaison étanche!

Stab / gilet

Plus de détails

(en anglais: BCD ou jacket) Comme son nom l'indique, voici l’objet indispensable qui vous permet de vous... stabiliser dans l’eau, d’ajuster votre flottabilité ou de contrôler la remontée et la descente! Accessoirement très utile pour y ranger vos accessoires ( ardoise, dévidoir, lampe…) et attacher votre bloc!

Suceur d'air et consommation

Plus de détails

(en anglais: air pig) Tandis que vous avez descendu un quart de votre bouteille au bout de 20 minutes, le suceur d’air attaque déjà la réserve… Il y a des précoces même en plongée! La quantité d'air est souvent au centre des discussions post-plongées, à savoir 'qui consomme le plus, qui consomme le moins...?' Souvent stressante et excluante, cette question n'en est pas vraiment une.

Oui les filles ont tendance à consommer moins que les garçons, et oui les gros gabarits tendent à respirer plus que les petits, mais cela se corrige très facilement. Quelques conseils:

- restez relax et détendu, ne forcez pas votre respiration

- l'expérience et le nombre de plongées au compteur compte pour beaucoup: les débutants verront leur consommation en air réduire avec le temps!

- si vous êtes bien reposé, bien hydraté et en bonne forme physique, votre corps demandera moins d'air pour un même effort

- essayez d'expirer un tout petit peu plus longtemps que vous venez d'inspirer: cela vous permettra de bien vous débarrasser du dioxide de carbone, gaz responsable de l'augmentation du rythme respiratoire. Un rythme tel que 2 secondes d'inspiration pour 3 secondes d'expiration est à recommander; essayez-le quelques minutes au début, puis au fur et à mesure des plongées il deviendra naturel et vous n'aurez plus à y penser!

- n'écoutez pas les frimeurs et restez naturel!

 

Quelques chiffres: en-deça d'une consommation de 11 litres par minute, vous êtes bon voire même très bon; entre 15 et 20 litres par minute, vous commencez à consommer votre air allègremment. Au-delà de 21 litres par minute, vous êtes affamés d'air et il y a peu de chance que vous fassiez un jour une plongée de plus de 35 minutes...

Surpression pulmonaire

Plus de détails

(en anglais: lung overexpansion) Vous avez sûrement entendu répété maintes et maintes fois la phrase "Ne retiens jamais ta respiration" lorsque vous appreniez à plonger... et bien la surpression pulmonaire est ce qui peut vous arriver si vous n'avez pas bien écouté! On pourrait l'expliquer en mille mots, mais une seule image suffit: visualisez un ballon... que se passe-t-il si vous le gonflez trop, bien trop? Voilà ce qu'est une surpression pulmonaire.

TDI

Plus de détails

Technical Diving International: créée en 1994 par les plus grands spécialistes en plongée technique, TDI est devenue, avec plus de 13000 moniteurs actifs, la plus importante école de formation en plongée technique au monde. Chaque cours et formations donnent droit à un CERTIFICAT VALABLE DANS TOUS LES CENTRES DE PLONGÉES DU MONDE qui pratiquent la plongée technique.

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Thermocline

Plus de détails

(en anglais: thermocline) Il vous arrive parfois de voir l’eau trouble? Pas besoin d’aller chez l’opticien, c’est la thermocline: la limite qui sépare deux couches d’eau de températures différentes à cause du réchauffement des eaux de surface par le soleil ou de courants. Le choc de température rend l’eau trouble. Merci Jamy!

Torche / Lampe

Plus de détails

(en anglais: light) Pour l'obscurité, votre torche vous sera très utile lors des plongées de nuit ou pendant les plongées profondes, lorsque la lumière de surface faiblit et que les couleurs disparaissent. Bref un accessoire indispensable si vous voulez voir quelquechose!

Tortue

Plus de détails

(en anglais: sea turtle)  Les tortues marines sont les tortues de la super-famille des Chelonioidea, et sont présentes dans tous les océans du monde à l'exception de l'océan Arctique. La tortue luth est la plus grande, mesurant 2 m de long, de 1m à 1m50 de large et pesant 600 kg. La taille moyenne des autres espèces va de 50cm à 1m50 et est proportionnellement moins large. Ces espèces sont toutes vulnérables ou menacées. Elles font localement l'objet de protection ou de plan de restauration, mais la pollution, le braconnage et les prises accidentelles par engins de pêche restent dangereux pour leur pérennité.

Les principales espèces:

- tortue verte: forme ronde, carapace souvent propre et tête bien ronde; habitent les récifs mais sont aussi pélagiques et peuvent couvrir d'immenses distances

- tortue imbriquée, ou bec d'oiseau: forme ovale plus 'pointue', carapace pouvant être sale et couverte d'algues ou de vie encroûtante, tête munie d'un bec presque crochue; habitent majoritairement les récifs où elles sont résidentes

- tortue luth: taille immense et carapace distinctive grise avec des 'ourlets' dans le sens de la longueur

Trimix

Plus de détails

(en Anglais: Trimix) Dans l'air, il y a de l'oxygène (O2) et de l'azote (N2). L'O2 est vitale pour toute vie sur Terre, donc pour nous humains, mais le N2 est ce qu'on appelle un gaz inerte: il n'influe en (presque) rien sur l'être humain! Exactement comme nous avons besoin d'eau pour vivre, nous ne mangeons pas la bouteille d'eau une fois qu'elle est vide; nous en avons juste beson pour 'tenir' l'eau. L'O2 et le N2 partagent la même relation.

Néanmoins l'O2 et le N2 ont tous deux des propriétés toxiques passées une certaine pression:

  • pour l'azote, il s'agit de la narcose -ou ivresse des profondeurs- une fois que l'on descend au-delà de 30m; l'effet est mi-ennivrant mi-angoissant! Il n'y a pas de vrais gros soucis avec la narcose, mais si l'on doit prendre une décision rapide et importante, nos capacités de réaction risquent d'être impactées... à plus forte raison à très grande profondeur.
  • pour l'oxygène, il s'agit de l'hyperoxie ou intoxication à l'oxygène. À l'air, l'effet -qui inclue notamment des convulsions, vomissements et pertes visuels...- peut arriver au-delà des 60m. Comme vous le comprenez, cette toxicité est grave et peut avoir des conséquences tragiques.

Alors que faire si l'on veut plonger plus profond que 60m et ne subir ni narcose ni hyperoxie? Très simple: on rajoute un troisième gaz, l'hélium. On obtient ainsi un mélange à 3 gaz... d'où le nom, Trimix! L'hélium n'a pas d'effet toxique avant environ 150m de profondeur, donc il vient faire effet tampon pour réduire les effets toxiques et narcotiques de l'O2 et N2. Ses effets sur la voix restent toutefois un must, surtout dans l'eau!

Les formations Trimix font évidemment parties de la plongée technique -ou tec- et l'accès à se niveau de formation requiert pas mal d'expérience en plongée profonde et en plongée tec au Nitrox et à l'air. Les cours sont très exigeants et demandent une extrème rigueur. Mais une fois que vous êtes formé au Trimix... il n'y a plus de limites!

https://www.tribloo.com/fr/se-former-a-la-plongee.html

Tubas

Plus de détails

(en anglais: snorkel) Il existe une multitude de tubas pour la chasse/apnée, le snorkeling, la nage avec palmes avec des caractéristiques précises comme le confort inspiratoire, expiratoire, l’ergonomie, la solidité, l’esthétisme… suivez notre conseil, choisissez le plus simple, sans gadgets, c’est le plus efficace. A part si vous voulez vous en servir comme paille pour boire l’eau de mer! 

Visibilité

Plus de détails

(en anglais: visibility) “T’aurais du venir, y’avait 30m de visi ce matin!” Voilà la phrase typique du plongeur pour faire quelques envieux… Notion très subjective, la visibilité dépend de la turbidité de l’eau, affecte les couleurs en général et donne un aspect plus ou moins trouble suivant les courants, la luminosité ambiante et les particules -notamment le plancton- en suspension. La visibilité influe sur la distance que vous pouvez mettre entre vous et votre binôme (et le reste du groupe), mais aussi sur la quantité de vie marine que vous serez en mesure d'apercevoir! Une visibilité en-dessous de 5m est considérée comme mauvaise, et au-delà de 15m on dit qu'elle est bonne; plus de 30m... et bien c'est comme en piscine!