Les géants du monde marin ont toujours fasciné. Les écrivains, les scientifiques, les amoureux de la mer… Plonger avec les cétacés est toujours une formidable expérience dont on ne se lasse jamais. Ce mois-ci, Tribloo recueille un témoignage exceptionnel, d’un moment comme on n’en vit qu’un dans une vie… Voici le récit d’une naissance d’un cachalot.

Frédéric Bassemayousse est un plongeur photographe français de renom. Il a participé à de nombreuses missions scientifiques et est spécialisé dans l’observation et l’étude des cétacés. Il a aussi participé à différents ouvrages sur le monde marin, dont Méditerranée, à la découverte des paysages sous-marins aux côtés de Jean-Georges Harmelin. C’est un immense plaisir de vous présenter son témoignage d’un moment qui restera gravé à jamais dans sa mémoire.

A la recherche des géants du sanctuaire PELAGOS

Le 12 septembre 2016, Frédéric Bassemayousse assiste à la naissance d’un cachalot en Méditerranée. Il photographie, filme et témoigne de cet évènement dans son journal de bord :

« Embarqués sur un catamaran, nous arpentons la Méditerranée aux abords du sanctuaire Pélagos. Notre but, l’étude de trois de ses plus grands habitants : le rorqual commun, le cachalot et le globicéphale noir. La mission est menée pour le WWF France. Le programme est simple : observer, rechercher, approcher, photographier et biopsier.

A 13 heures, à bord du catamaran, l’équipe est attentive au moindre souffle. Soudain, en guise de souffle, un cachalot s’élève dans les airs puis retombe lourdement, faisant exploser la surface en mille aiguilles liquides. Il n’est pas seul, mais accompagné de trois de ses congénères.

Ensemble, ils font route vers un autre groupe situé à un 1 kilomètre environ. Nous ne pouvons dénombrer les cétacés de ce second groupe mais le bouillonnement en surface trahit une intense agitation. Nous nous préparons à réaliser photos d’identification et biopsie pour l’analyse génétique.

14h15 Nous embarquons sur le pneumatique et filons vers les cachalots, alors même qu’un rorqual commun fait surface à quelques mètres du catamaran ! Au loin, l’agitation des cachalots en surface est exceptionnelle. Nous approchons au ralenti pour ne pas perturber les animaux. Nous sommes étonnés par le nombre. Les observateurs restés à bord du catamaran nous signalent l’approche d’autres cachalots qui semblent arriver de toute part et converger vers le rassemblement.

Pourquoi les cachalots  se regroupent-ils ?

15H20 Le groupe de cachalots tourne lentement vers nous. Je me glisse silencieusement dans l’eau et patiente. Je suis à une quinzaine de mètres du groupe. L’eau est chargée de lambeaux de peau laissés par les cachalots qui se frottent les uns aux autres. Je distingue huit cachalots, je vais découvrir plus tard qu’ils sont neuf ! Ils nagent en ligne et me font face. L’un d’eux est particulièrement clair, une femelle adulte. Je suppose que les autres de même taille, sont aussi des femelles. L’une d’elles nage sur le dos un peu en dessous. L’eau est saturée de clics qui me transpercent. Arrivé à une dizaine de mètres de moi, le groupe vire légèrement vers ma gauche. Les cachalots sont très calmes, alors qu’il est évident qu’ils m’ont repéré. Je ne perçois ni animosité ni crainte. Ils me laissent juste à une distance respectable. Avant d’approcher, il faut y être invité ! Patience et respect.

15H22 Sans que j’en comprenne la raison, l’agitation reprend. L’eau se sature de mousse et masque les cachalots. Les caudales battent l’air et retombent lourdement. Je prends conscience de leur incroyable puissance lorsqu’une nageoire passe rapidement devant moi. Je bats en retraite. Spectateur unique d’une représentation dantesque, je ne sais absolument pas à quoi j’assiste !

Une fois l’eau éclaircie, je constate que d’autres acteurs sont apparus sur scène. Je remarque la femelle très pâle. Un morceau de placenta blanchâtre obstrue sa fente génitale : c’est une mère ! Elle vient de mettre bas !

Une naissance ! Toute cette agitation pour une naissance !

Naissance d’un petit cachalot de 3 m en Méditerranée

Où est le nouveau-né dans cette masse compacte ? Le voici qui s’extirpe du groupe. Malgré ses trois mètres, il me semble petit, fragile. Son cordon ombilical est bien visible ! Sa peau est fripée. Les lobes de sa caudale sont encore enroulés. Il ne ressemble pas à ses aînés : sa tête est oblongue et semble terminée par un bec. C’est lui, le neuvième individu que je n’avais pas repéré dans le groupe initial !

Naissance d'un cachalot @Frédéric Bassemayousse

L’agitation n’est pas seulement liée à la mise bas, mais à l’arrivée de nouveaux cachalots qui se joignent au groupe. Ils sont bientôt 27 ; un rassemblement considérable, rarement observé en Méditerranée. Sous l’eau, le vacarme des clics, des codas, des creaks est assourdissant. J’aime à penser que certaines de ces expressions sonores sont des « faire-part » de naissance qui annoncent au loin l’heureux événement. En effet, jusqu’à la tombée de la nuit, des cachalots viennent de tous les horizons saluer l’événement. Pour protéger  le nouveau-né de l’enthousiasme des arrivants venus le saluer, un mâle forme rempart à sa gauche, une femelle – la marraine ? – le garde à sa droite. Sa mère nage sur le dos juste en dessous Dans ce fourreau de protection le petit est en sécurité. Sa mère, aux petits soins, le porte par intermittence pour faciliter sa respiration.

Voilà une heure que je barbote à présent. La danse des cachalots n’en finit pas. Ils valsent au son des kodas et saluent bruyamment chaque arrivant. Je me suis fait petit car je ne peux faire autrement. J’assiste avec émerveillement à cette réunion. J’aimerais moi aussi faire partie de cette famille, comprendre leur langage, y répondre. Un mâle a dû lire mes pensées, il se rapproche très près et m’observe avec bienveillance. La confiance est là, je suis adopté. La troupe se déplace lentement dans ma direction. Un mur vivant me fait face. Une petite brique s’en extirpe et se rapproche. Enfin, nous sommes à une poignée de mètres l’un de l’autre. Bienvenue à toi petit cachalot ! »

Retrouvez Frédéric sur son site web et découvrez son dernier projet en cours de réalisation, le livre Mer Rouge Eau Bleue dont la parution est prévue en novembre 2020 !

TribloO.com est heureux d’annoncer la mise en place d’un nouveau partenariat, avec Click&Boat, leader de la location de bateau entre particuliers ou via des loueurs professionnels. Parce que nos activités sont extrêmement liées, nous souhaitions unir nos forces afin de proposer un service toujours plus élargi à nos clients !

Qui est Click&Boat ?

 

Plateforme dédié à la location de voiliers, de bateaux à moteurs, de catamarans et même de péniches, Click&Boat a été fondé en 2014 par deux entrepreneurs français dans le but de permettre aux propriétaires de bateaux de les rentabiliser en toute confiance et en toute sécurité. Avec plus de 400 000 membres et 35 000 bateaux au catalogue, la plateforme met en relation des plaisanciers avec des propriétaires particuliers et professionnels pour des locations, avec ou sans skipper, de la journée à la semaine !

Comment fonctionne Click&Boat ?

Le principe de la plateforme de location de bateaux est simple. Les propriétaires de bateaux qu’ils soient des particuliers ou des professionnels, peuvent créer gratuitement une annonce avec tous les détails afin de mettre leur embarcation en avant. Les locataires prennent contact avec eux via la messagerie Click&Boat afin d’obtenir tous les renseignements nécessaires et ainsi formuler leur demande de location. Les propriétaires peuvent consulter le CV nautique de leur locataire, et enfin décider de choisir en toute sécurité les marins adaptés à leur bateau.

De son côté le locataire peut choisir entre plusieurs centaines de bateaux correspondant à sa zone de navigation, tout en profitant des commentaires des précédents locataires et contacter le propriétaire pour s’assurer que tout est en adéquation avec son programme de navigation. Pour commencer, n’hésitez pas à effectuer une recherche.

>> Je souhaite en savoir plus sur le fonctionnement de Click&Boat <<<

Les propriétaires particuliers peuvent amortir les frais d’entretien du bateau, tandis que les professionnels bénéficient, grâce à Click&Boat, d’une vitrine en ligne pour les aider à remplir leurs calendriers de réservation !

Plongeurs et plaisanciers… la même passion pour la mer !

Avis aux passionnés de la mer : TribloO et Click&Boat partageront désormais avec leurs membres à la fois un vaste réseau de centres de plongée à travers le monde, mais aussi une exceptionnelle offre de location de bateaux en tout genre.

Location de bateaux avec Click&Boat

Vous avez prévu un séjour en Corse, vous programmez quelques belles plongées via un centre partenaire Tribloo ? Et si vous jetiez un œil sur l’offre de Click&Boat pour vous trouver un joli petit bateau pour passer une journée ou plus à découvrir les superbes criques de l’île de Beauté ? Voilier, bateau à moteur, catamaran, semi-rigide… avec ou sans capitaine, le plus difficile sera de trouver le vôtre tant le choix est vaste !

Vous vous sentez plutôt Caraïbes ? Aucun problème, vous trouverez le bateau qu’il vous faut que vous soyez en Guadeloupe, en Martinique, République Dominicaine et bien d’autres…

Tout comme TribloO vous mettra directement en relation avec des professionnels pour réserver des plongées, ou sélectionner tous les produits qui vous intéressent (baptême, packs plongée découverte, formation…), Click&Boat vous ouvrira un formidable choix de bateaux de location où que vous soyez, en offrant conseils et avantages aux clients de Tribloo !

Ce nouveau partenariat met en relation deux sites de professionnels de la mer pour maximiser les possibilités d’exploration.

Le printemps est arrivé depuis peu et au moment où beaucoup d’entre nous devraient commencer à se remettre à enchaîner les plongées, une bonne partie de la population mondiale se retrouve confinée à la maison ! C’est ainsi qu’en a décidé le nouveau venu dans notre quotidien, le coronavirus… Une situation inattendu qui bouleverse la planète et nous oblige à rester à la maison et à attendre que ça passe. Alors pour vous aider à patienter, Tribloo vous a rassemblé quelques une des très belles vidéos de plongée que l’on trouve sur la toile !

1 – Cristina Zenato dompte les requins

C’est une vidéo de plongée qui a fait le tour du monde il y a quelques années maintenant (2010). Un chef d’oeuvre signé Joe Romeiro, qui met en scène celle qui deviendra depuis une (la ?) véritable ambassadrice pour la protection des requins, Cristina Zenato. On y ressent une incroyable complicité entre Cristina et les nombreux squales, et le résultat est fantastique ! Basée aux Bahamas, elle a pris l’habitude de manipuler les requins afin de leur ôter les hameçons dont ils sont souvent victimes… n’hésitant pas parfois à glisser sa main (protégée par une cotte de maille) à l’intérieur de leur bouche quand c’est nécessaire. Ce film a bien entendu un objectif pédagogique.

2 – Fengshui extreme, entre terre et mer à la Réunion

Voici une vidéo géniale, alliant chute libre, apnée et danse aquatique, réalisée par Christophe Loyer, et un montage qui lui a valu l’obtention de nombreuses récompenses. Tournées dans le ciel et les eaux de la Réunion, on se laisse emporter jusqu’à ne plus savoir réellement dans quel monde l’on se trouve et procure une bonne montée d’adrénaline… Attachez votre ceinture, on vous laisse savourer, et surtout ne loupez pas la scène finale !

3 – Guillaume Nery, base jumper sous la surface

Guillaume Nery, double champion du monde d’apnée français et spécialiste de la profondeur, est plus que cela. C’est aussi un artiste et accompagnée de sa compagne Julie Gautier, ils ont en quelque sorte révolutionné l’image de l’apnée en France et dans le monde, avec la réalisation de vidéos de plongée comme l’on n’avait jamais vu auparavant. C’est cette vidéo qui a fait connaître à un bien plus large public le champion d’apnée, mais aussi le travail dans l’ombre  de Julie, qui filme elle aussi en apnée ! Une plongée en chute libre dans les profondeurs du Dean’s blue hole aux Bahamas

4 – Ocean gravity, quand Guillaume Nery défi les lois de la gravité

Nouveau chef d’oeuvre de la paire Nery-Gautier avec cette réslisation tout simplement incroyable aussi bien au biveau du rendu, que de la prouesse technique. Dans ce film, on y voit Guillaume Nery survolant littéralement  le récif dans la passe de Tiputa en Polynésie française. Il semble alors se réveiller en apesanteur et l’on ne sait plus très bien finalement si l’on se trouve sous la surface ou dans l’espace, effet largement accentué par l’aspect lunaire des fonds soumis à un puissant courant. Une vidéo de plongée à couper le souffle !

5 – If i was a great white shark…

Andy Brandy Casagrande IV est un vidéaste spécialisé dans les images de la vie sauvage et les documentaires d’aventure, ayant reçu de nombreuses récompenses internationales, dont deux Emmy Awards ! Requins, orques, ours polaires etc… Andy innove et met au point des techniques de prises de vue, et utilise les technologies les plus avancées  afin de repousser les limites et capter des images toujours plus impressionnantes. En 2009,  il publie avec National Geographic, ce clip en faveur des requins blancs. Une manière originale pour faire passer le message… et ça marche !

6 – Au raz du sable avec les requins bouledogues

Chaque année de novembre à mars, la cité balnéaire de Playa Del Carmen au Mexique, attire des plongeurs pour une de ses nombreuses attractions sous-marines. C’est en effet la période pendant laquelle on assiste à un regroupement de requins bouledogues à seulement 800m de la plage. Steven Surina, spécialiste des requins et fondateur de Shark Education, accompagné de François Sarano, ancien plongeur océanographe de la Calypso, et fondateur de Longitude 181, nous emmène à la rencontre des squales qui survolent ce banc de sable, pour un moment de pure adrénaline, en toute sérénité… Des images superbes signées Pierre-Etienne Larrous.

Nous espérons que ces quelques vidéos de plongée vous auront fait passer un bon moment ! Elles sont en général le fruit du travail de grands passionnés qui veulent partager leur amour pour les océans… Et vous, vous en avez d’autres à suggérer ?

Quand il s’agit de partir tremper vos palmes au bout du monde… Vous êtes plutôt valise de dernière minute ou valise bouclée une semaine avant ? Quand certain n’éprouvent aucun stress à l’idée de préparer cette fameuse valise que l’on va trimbaler jusqu’au paradis, d’autres sentent venir l’angoisse… Celle d’oublier l’essentiel, de ne pas avoir assez de place ou d’exploser la limite de poids autorisé ! Pour vous aider, nous avons sélectionné quelques conseils et astuces afin de préparer sereinement votre valise qui vous accompagnera lors de votre prochain voyage plongée…

Pensez à faire une liste avant de préparer votre valise

Préparer une liste avant de faire sa valise

Il est fort à parier que vous commencerez à avoir la tête dans votre voyage plusieurs semaines avant de partir. Alors pourquoi ne pas mettre ce temps à profit ? Débutez une liste avec tout ce que vous devrez emporter. Cela vous fera gagner un temps fou au moment de faire votre valise, et surtout vous évitera d’oublier des choses essentielles. Faites des listes par catégories: fringues, matos de plongée, médical, papiers importants, etc… Revenez-y plusieurs fois, autant qu’il le faudra lorsque vous pensez à quelque chose à rajouter. Ainsi vous vous mettez à l’abris des mauvaises surprises qui arrivent trop tard…

Sélectionnez bien le matériel de plongée à emporter

Lorsque l’on part en voyage plongée, on fait toujours en sorte de tout optimiser afin que tout se passe pour le mieux. Le matériel de plongée que l’on va utiliser prend alors souvent une place importante dans l’organisation, car il va en partie conditionner de belles immersions. Se sentir bien avec son matériel est quelque chose de très important. Plusieurs options s’offrent à vous : si vous êtes exigent sur les différents éléments que vous avez rigoureusement choisi un par un, alors le mieux sera d’emporter la totale ! Combinaison, stab, détendeur, masque et palmes… Ils prendront certes un certaine place dans votre valise, mais au moins vous saurez avec quoi vous plongerez, et n’aurez pas à vous en soucier, ni avant, ni pendant !

Si vous ne possédez pas tous les éléments ou simplement que vous n’avez pas l’envie de vous encombrer, vous pourrez sans aucun doute louer sur place. Mais attention toutefois à bien vous renseigner avant votre départ. Assurez-vous que le centre de plongée possède bien tout le matériel dont vous aurez besoin, avec vos tailles. Prévenez-les afin qu’ils prévoient la disponibilité du matériel, et éviter toute mauvaise surprise de dernière minute. Enfin, si vous plongez dans ce centre pour la première fois, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la communauté des plongeurs, sur l’état général du matériel de location… On a parfois des surprises !

Plongeurs photographes et vidéastes

Vous êtes photographe sous-marin, vidéaste, et vous vous baladez avec tout votre attirail ? Là aussi la création d’une liste est primordiale pour ne rien oublier. Batteries, chargeurs, accessoires… passez en revue chacun de vos matériels car il suffit d’un oubli pour vous gâcher tout votre plaisir !

Selon le type de matériel que vous utilisez, il faudra peut-être prévoir un sac dédié pour le transport. Par exemple un cabin bag peut faire l’affaire pour voyager sereinement ! Dans ce cas, pensez alors à décharger vos appareils comme les phares, à enlever les batteries des flashs, et à conditionner vos piles de manières à ce qu’elles ne peuvent pas entrer en contact les unes avec les autres (il existe des petites boites prévues pour ça !). Pensez aussi au fait qu’on vous demandera de (presque) tout déballer lors du passage à la sécurité de l’aéroport…

Pensez au pire (trousse de soin)

Parce qu’on n’est pas à l’abris de petits bobos durant son séjour, il vaut mieux prévoir le nécessaire pour se soigner en cas de besoin. A commencer par les troubles digestifs, courants lorsque l’on voyage vers les destinations chaudes, alors emportez des antidiarrhéiques. Pensez à tout le nécessaires de premiers soins, comme les pansements, désinfectants, antiseptique, compresses, aspirine, mais aussi une bonne crème solaire avec un indice élevé (et respectueuse des fonds marins !). Si vous partez en croisière, attention au mal de mer. Il existe différentes solutions pour lutter contre ses désagréments… Pensez-y !

Bouclez vos affaires par catégories

Voilà, votre voyage approche et votre attente touche au but ! Il est temps de faire votre valise… Dans la mesure du possible, évitez de vous y mettre à la dernière minute ! Rien de mieux pour oublier quelque chose. Utilisez bien vos listes, et barrez chaque élément au fur et à mesure. Ne vous éparpillez pas, et procédez par catégorie : matériel de plongée, vêtements (à adapter selon les conditions sur place, renseignez-vous bien), accessoires, trousse de toilette / secours, etc… Et enfin vos papiers importants tel que les plans de vols, vos assurances, vos cartes de plongées et bien entendu votre passeport !

Il est temps de faire votre valise… Dans la mesure du possible, évitez de vous y mettre à la dernière minute. Rien de mieux pour oublier quelque chose d’essentiel !

Ne vous encombrez pas !

Il est tout à fait humain d’avoir peur de ne pas en avoir assez quand on part en voyage loin de la maison ! On a toujours tendance à vouloir emporter la moitié de sa garde-robe… N’est-ce pas ? Avec la peur de manquer, on rajoute quelques petites choses en plus et on se retrouve à ne plus pouvoir fermer sa valise ! Et une fois sur place on se demande pourquoi on a pris tout ça ! Bien se renseigner sur le climat à cette période sur place est primordial afin d’ajuster le type de vêtements à prendre, tout comme la combinaison. Avez-vous réellement besoin de ces 8 pantalons, 4 bermudas et 23 t-shirts pour cette semaine de plongée ?

Choisissez le bon bagage

Trouver la bonne valise pour un voyage plongée n’est pas toujours simple. Le choix est tellement vaste que l’on s’y perd !  Plusieurs critères vont alors rentrer en jeu pour bien la choisir. La taille évidemment et la capacité, exprimée en Litres. Souhaitez-vous emporter votre matériel de plongée ou le louez-vous sur place ? Si vous emportez votre propre matériel (combinaison, détendeur, gilet, palmes, etc…), optez pour un bagage d’une contenance d’au moins 90L pour être tranquille, et spécialement prévu pour les plongeurs. Vous y trouverez des roulettes efficaces, des espaces prévus pour le matériel de plongée, des sangles intérieures, certains modèles possèdent même des compartiments étanches, ou encore des poches latérales pour les palmes… Le poids de votre sac à vide est également un élément à prendre en compte, et ils ne sont pas tous égaux : 4.9kg pour le Moby 5 de Cressi (115L), 3,5kg pour le Cruise Buddy de Mares (87L), 2,8kg pour le Voyager L 2019 de Beuchat (95L) ou encore 1,3kg pour l’Explorer II Folder, le petit dernier d’AquaLung… Si vous êtes du style à être limite limite avec le poids de votre bagage, choisissez-en un le plus léger possible, sans lésiner sur la qualité !

Enfin prêt à décoller ? Maintenant que votre valise est bouclée, vous allez pouvoir dormir sur vos deux oreilles dans l’avion, sans passer votre temps à vous poser la question « Qu’est ce que j’ai oublié? » !